Septième case du calendrier de l’Avent

Bonjour !

Aujourd’hui pas de photo, nous cherchons un mot oublié ! C’est un très joli mot que j’ai découvert avec délectation il y a quelques jours et qui désigne une activité que l’on pratiquait après la tonte à la veillée en hiver …

C’est difficile, alors si on n’a pas de bonne réponse, on sélectionnera le mot inventé le plus drôle ou le plus poétique !

Si vous voulez participer, proposez votre réponse en commentaire ! Le gagnant ou la gagnante remporte le patron de son choix ! En cas d’égalité, nous titrerons au sort parmi les bonnes réponses !

Bonne chance !

34 réflexions sur “Septième case du calendrier de l’Avent

  1. Après la tonte, il fallait laver la laine et lui enlever les barbillats (poux de laine). Pour le lavage on utilisait le bachat (la chaudière) qui marchait tout le jour et on "écharpait " la laine avant de l’apporter à carder.J’ai toujours entendu dans ma famille l’expression :"s’écharper" qui voulait dire pour moi ‘s’engueuler’ voir se battre. Et je me demande bien si ça vient de là. Merci je m’amuse beaucoup! Bonne journée

    J’aime

  2. Bonjour à toutes et tous =)

    Alors ….. voyons , voyons …..^^On " médianochait " ? ( manger à minuit , mad de Sévigné )On contait la quenouille ? ( écouter un conte en filant )On violonait ?Rire !!!!!!!Bonne journée

    J’aime

  3. Bonjour Alice, est-ce l’ensimage? Après la tonte, on trie la laine, et juste avant de carder on l’ensime, pour émulsionner… Belle journée ❤️

    J’aime

  4. Bonjour,Moi je pense à l’épluchage, donc éplucher la laine, c’était la trier pour enlever les saletés mélangées à la laine pour trier la laine. C’était la mission des trieuses.Les femmes surtout se rassemblaient les unes pour éplucher la laine, d’autres éplucher les pommes de terre, elles triaient la laine pendant que d’autres trayaient les brebis et que les hommes un peu plus loin … discutaient ensemble en fumant.

    J’aime

  5. A mon avis , on larvait sur le canapé , les doigts de pieds en bouquets de violettes devant la cheminée en jurant que, l année prochaine, on fera le mort quand on nous demandera un coup de main pour la tonte.😂😂😂

    J’aime

  6. A mon humble avis, comme l’hiver approchait on regrettait d’avoir mis à poil les moutons pour cette période de l’année, que l’on essayait de recoller la laine , brin par brin sur le dos des moutons, activité longue et fastidieuse qui prenait tout l’hiver, comme ça au printemps on avait pas de remords.Soit on nettoyait le parquet avec une brosse à dent, activée aussi longue que la première, soit on hibernait après une bonne cuite, en ayant pris soin d’avaler suffisamment d’alcool pour tenir tout l’hiver…À part ça je ne vois pas !

    J’aime

  7. BonjourLorsque la tonte des moutons était finis. Des morceaux de flocons de laine tombaient ce qui annonçait l’hiver puis ils broquaient les toisons. Les gens du village se réunissaient autour de la table pour fêter cet événement. La coutume voulait que chacuns sautent par-dessus des moutons pour que la "récolte" soit bonne. C’est comme ça que fut créé le jeu du saute mouton. Voilà pour mon histoire.

    J’aime

  8. Les toisons étaient nettoyées pour en extraire le suin : dessuinter ou (en patois wallon) discraxhi qu’on pourrait traduire par décrasser.

    J’aime

  9. On frottait les brebis tous les soirs avec un onguent pour qu’elle ne souffrent pas de rogne, une maladie due à un parasite, et qui peut survenir après la tonte, lors d’hivers pluvieux. La recette consiste à mélanger en proportions égales du soufre et de la poudre de racine de souchet, puis à ajouter du vif argent (du mercure) et de la cire, ainsi que de la poix de Bourgogne.Je ne sais pas quel mot était employé pour désigner cette activité, la dérogne? le dérognage? 🙂

    J’aime

  10. Tirée des "Contes de l’hiver", une interprétation libre et fantasque d’une tricoteureuse loufoque, Lily Sheepy. Voici son histoire…

    A la tombée de la nuit, dans une campagne anglaise, des hommes trient encore toutes les toisons de laine tondues tout le jour. Ce sont les veilleurs de l’hiver. Le vent souffle, froid et pinceur. A demi-mot, ils laissent échapper des grelottements typiquement à l’anglaise : "rouuuu-rouuuu-rouuuse".Au fil du temps, ces hommes trieurs de toison ont été affublés du nom de rousie, en souvenirs de leurs murmures s’échappant en écho dans le vent de minuit… Et lors de la fête du mouton, les villageois chantent encore "the rouse about" pour réchauffer le coeur travailleur du veilleur de l’hiver, le rouseabout, le rousie touffeté comme les moutons, de la laine accrochée à sa barbe.

    J’aime

  11. Une histoire pas piquée des chardons. 😁Un escardeur sachant eschardonner, passoit son temps à charpir, pignier et filer la layne du jour à la nuitée. Fin.Je m’amuse bien dans mes recherches ! 😃 Bon dimanche !

    J’aime

  12. Très difficile question oui ! 😅J’ai trouvé des mots anciens comme "écharpigner" mais rien que je ne trouve suffisamment joli… alors je dirai "babilainages": se retrouver après la tonte pour des causeries laineuses, discuter au coin du feu de ses futurs projets tricots, d’imaginer un jacquard ou un nouveau point dentelles avec les copines 😍 !!!

    J’aime

  13. Bonjour, je tente : on "écharpe" la laine à la veillée, c’est-à-dire qu’on sépare les brins pour ensuite la carder, et on enlève les "barbillats", on ébarbille (?) on enlève les poux de la laine. Activités surtout faites par les femmes même si les hommes venaient pour discuter à la veillée : et on dit que les femmes sont bavardes?Bon Avent!

    J’aime

  14. Bonsoir, normalement dimanche c’est jour de repos. On s’est amusés en famille à chercher le mot sympa qui pouvait correspondre à l’activité que l’on faisait l’hiver. Donc, mon mot est QUENOUILLE, qui servait pour le filage de la laine. Pendant l’hiver, le soir à la veillée, les femmes filaient tout en bavardant, en échangeant des nouvelles ou des histoires. Filer était aussi l’occasion de développer une dextérité manuelle remarquable. A la veillée, les hommes de leur côté trouvaient dans l’activité du filage l’occasion de manifester leur habileté, car ils réparaient les rouets, leur ingéniosité car ils inventaient des perfectionnements au système d’enroulement des fils sur les bobines, etc. Pour d’autres, les fiancés par exemple, le filage permettait de manifester un sens certain du beau. En effet ils offraient à leurs promises des "pieds de quenouille" superbement sculptés de motifs floraux ou géométriques traditionnels dans la vallée. Aujourd’hui encore, ces beaux objets ornent souvent les maisons.

    J’aime

  15. Je pense qu’en hiver les bergères regardaient "La petite maison ans la prairie" sur Netflix pour savoir si Caroline était une pro du filage de laine et elles rêvaient devant le beau Charles Ingalls qui,tout en faisant griller des châtaignes au coin du feu, racontait de beaux contes à ses enfants. Le rêve, quoi!!!

    J’aime

  16. En hiver, les bergères de France et de Navarre avaient généralement du fil à retordre avec leur maris qui avaient la fâcheuse tendance à filer à l’anglaise pour partir filer le parfait amour avec les bergères des vallées voisines. Les femmes se dépêchaient donc de leur filer un bon gros et solide fil à la patte. Les maris, sur le fil du rasoir, savaient bien que leur vie ne tenait vraiment que par un fil. Les conjoints avaient , alors, de grandes discussions dont il ne fallait absolument pas perdre le fil. Les maris tout penauds revenaient bien souvent dans le droit fil… Bref, Tout ceci n’est qu’une histoire de fil que les bergères filaient grâce à leurs superbes quenouilles et fusaïoles sculptées par leur mari repentants.

    J’aime

  17. Bonsoir,

    Je dirais la tondaille qui était un repas que prenaient les femmes le soir après la tonte. Il y a encore aujourd’hui par endroits des fêtes de la tondaille.

    J’aime

  18. Je tente le pastrage! Le pastrage est une tradition provençale héritée de la messe de Noël célébrée par les bergers honorant la naissance de l’enfant Jésus.

    Mais que ce soit la bonne réponse ou non je tiens à saluer la créativité des réponses données aujourd’hui 😀

    J’ai bien ri 👍🏼

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s